Méthodologie


Qui sommes nous
Imprimer

Méthodologie

La prospective est une interrogation sur les futurs possibles d’un secteur d’activité donné et ce, à un horizon plus ou moins lointain. Il s’agit également d’une réflexion sur les actions à mener pour accompagner les évolutions prévues. La prospective appliquée aux métiers n’a pas pour objectif de dessiner l’avenir des métiers, mais plutôt de dresser des hypothèses sur la manière dont ceux-ci pourraient évoluer. Pour cela, elle prend en compte des facteurs d’évolution perçus comme majeurs dans le paysage du secteur professionnel considéré.

La démarche prospective n’est pas une démarche d’anticipation. Anticiper l’avenir relève d’un acte de planification. Cette étape est postérieure à la prospective, qui correspond en général à des actions de type GPEC appartenant aux entreprises et non pas à la branche d’activité étudiée.

Les schémas d’évolution des métiers sont avant tout des hypothèses. Ils ont pour objectif de permettre aux acteurs concernés de se préparer aux éventualités d’évolution des métiers.

L’Observatoire des métiers des télécommunications a choisi d’appliquer une démarche centrée sur les contenus des métiers (activités, compétences), tels qu’ils sont exercés dans les entreprises.



Deux phases dans le déroulement du chantier

Deux étapes ont été organisées en deux temps successifs : la prospective du secteur et la prospective des métiers.



Phase 1 : prospective du secteur

Cette première étape a consisté à explorer les dynamiques d’évolution future dans le secteur des télécoms : tendances lourdes, germes de changements, incertitudes majeures, attentes et comportement des acteurs, ruptures possibles…

Différentes dimensions ont été étudiées : contexte économique et social, régulation spécifique du secteur, évolutions technologiques… Leurs évolutions possibles ont ensuite été combinées afin de construire des scénarios contrastés de l’évolution du secteur et des entreprises à l’horizon 2007-2010.

Trois scénarios prospectifs ont été élaborés : un scénario tendanciel et deux scénarios alternatifs. Le scénario tendanciel (considéré comme le plus probable) a servi de base de travail pour les groupes métiers qui ont été mis en place dans le cadre de la seconde phase.



Phase 2 : prospective des métiers

La réalisation de cette phase s’est faite grâce à des échanges avec les entreprises. Les participants aux groupes de travail ont décrit les métiers et leurs transformations possibles. Pour cela, ils se sont appuyés sur le scénario tendanciel et sur leurs propres connaissances des métiers.

Les activités décrites sont celles qui pourraient se transformer, apparaître ou disparaître. Il a été tenu compte des compétences associées (en transformation, en disparition, ou nouvelles) nécessaires pour garantir le bon exercice futur des métiers.

Les grands axes méthodologiques se résument ainsi :

  • des résultats basés sur une participation «active» des entreprises (opérationnels et RH),
  • trois variables mises à l’étude: force, délai et nature de l’impact,
  • une réflexion centrée sur les métiers les plus impactés,
  • des processus de validation réguliers tout au long du chantier,
  • un travail centré sur les activités (en transformation, en évolution, en disparition) à partir desquelles les compétences sont déduites.


Le chantier «Prospective des métiers des télécoms» s’est appuyé sur six groupes de travail. Chaque groupe s’est intéressé aux métiers d’un domaine particulier. Les participants sont des personnes qui, soit connaissent, soit exercent les métiers décrits. Dans certains cas, des responsables ressources humaines sont venus s’associer aux travaux menés.



Haut de page